Pour aller plus loin

BLOGS

Les tarots de Wirth et de Michel Siméon : rendons à César…

Les Tarots de Wirth et de Michel Siméon : ressemblances et différences.

Depuis les années soixante, les Tarots de Wirth se confondent avec celui que redessina Michel Siméon pour les éditions Tchou. Pourtant, si l’on compare l’original et la copie, on remarque immédiatement certains manques. Nous ne mettrons pas en doute le talent de Michel Siméon, qui illustra admirablement les livres pour enfants de Roald Dahl (Charlie et la chocolaterie…).

Mais force est de constater que, tout comme Camoin « simplifia » le tarot de Marseille, de même Michel Siméon retira du tarot édité par Oswald Wirth en 1926 de nombreux éléments dont le symbolisme est évident. Vous en jugerez en comparant, sur l’image présentée ici, le tarot d’Oswald Wirth (à gauche) et celui de Michel Siméon. C’est regrettable pour qui sait que Wirth mit 40 ans à peaufiner son Tarot, qu’il consacra la majeure partie de sa vie à la compréhension des symboles, et pendant 30 ans au sein de la revue « Le Symbolisme » dont il a été le fondateur.

Une restitution légitime.

C’est pourquoi nous rééditons les deux tarots d’Oswald Wirth, le premier commencé en 1887 et édité en 1889, le second imprimé en 1926. Et nous les réunissons dans un même coffret avec son livre « Le tarot des imagiers du Moyen-âge » reproduit à l’identique de l’édition originale de 1927. Nous offrons ainsi aux lecteurs un ensemble jamais réuni jusqu’alors. La comparaison des deux tarots de Wirth nous raconte l’évolution de la pensée ésotérique occidentale entre le dernier quart du XIXe siècle et le premier quart du XXe. Son livre, dans une langue précise, nous explique tout ce qu’il faut savoir sur la structure et l’interprétation des tarots. L’ensemble, fruit de l’application du créateur du premier tarot kabbalistique sous l’égide de Stanislas de Guaita et de Papus, reste l’une des plus belles œuvres d’Oswald Wirth.
Actuellement en souscription pour les 200 premiers exemplaires numérotés sur aquilonia.fr